MÉMOIRES

Voir aussi:

2022.08.05

Soutenir la production de « gaz de source renouvelable » pour injection dans le réseau gazier : une fausse piste qui nous éloigne de nos cibles climatiques. Commentaire sur le projet de règlement modifiant le Règlement concernant la quantité de gaz naturel renouvelable devant être livrée par un distributeur

Soutenir la production de « gaz de source renouvelable » pour injection dans le réseau gazier : une fausse piste qui nous éloigne de nos cibles climatiques. Commentaire sur le projet de règlement modifiant le Règlement concernant la quantité de gaz naturel renouvelable devant être livrée par un distributeur

Nous estimons que le gouvernement du Québec devrait renoncer à adopter ce projet de règlement, étant donné qu'il ne contribue pas de manière substantielle à la réduction des émissions de gaz à effet de serre du Québec, qu'il concurrence l'électrification directe de la vaste majorité des usages du gaz et qu’il entre en contradiction avec la Stratégie québécoise sur l'hydrogène vert et les bioénergies 2030. Mémoire soumis conjointement avec Équiterre; la Fondation Rivières; Mobilisation environnement Ahuntsic-Cartierville; Mouvement écocitoyen UNEplanète; Nature Québec et le Regroupement vigilance hydrocarbures Québec.

GNR

FIN DES HYDROCARBURES _ TRANSITION ÉNERGÉTIQUE

2022.01.21

Réponse du ROEÉ à la consultation du MERN sur l'hydrgogène et les biocarburants

Réponse du ROEÉ à la consultation du MERN sur l'hydrgogène et les biocarburants

Le ROEÉ se positionne sur les différentes questions posées par le MERN dans le cadre de la consultation. Il y annexe son document de positionnement sur l'hydrogène. Avant de penser à développer des carburants alternatifs, la priorité doit être mise sur la réduction de notre consommation énergétique, sur la sobriété et l'efficacité énergétiques.

HYDROGÈNE

BIOCARBURANTS _ MERN _ TRANSITION

Communiqués

Régie

Tous

2016.07.08

BAPE. « Projet de stockage de gaz naturel liquéfié et de regazéification de gaz naturel à Bécancour afin d'alimenter la centrale de TransCanada et produire de l'électricité de source thermique pour Hydro-Québec. »

Le recours à la centrale thermique de Bécancour en périodes de pointe n’est pas justifié puisque le bilan en puissance d’Hydro-Québec omet de considérer un bloc de puissance de 500 MW échangé avec l’Ontario, et parce qu’il ne tient pas compte de la contribution volontaire des Québécois lors d’appels au public en périodes de grand froid. Le ROEÉ présente des alternatives à l’ajout de capacité pour gérer la demande en puissance et la croissance de cette demande au cours des prochaines années. Cependant, dans la mesure où le recours à la centrale était tout de même autorisé, le ROEÉ présente pourquoi il serait préférable qu’Hydro-Québec alimente la centrale avec du gaz à l’état gazeux acquis sur le marché secondaire plutôt qu'avec du gaz naturel liquéfié.

ANNEXE A. Membres du ROEÉ lors du dépôt du mémoire.

ANNEXE B. Gazette du Québec (10 décembre 2014) approuvant le Protocole d’entente d’échange saisonnier d’énergie électrique entre le Québec et l’Ontario.

ANNEXE C. Ontario. Cabinet de la Première ministre. Conclusion d'ententes lors de la réunion conjointe Québec-Ontario des Conseils des ministres (21 novembre 2014), notamment concernant l’échange d’électricité.

BÉCANCOUR    CENTRALE THERMIQUE   PROJET NON JUSTIFIÉ   ALTERNATIVES   DEMANDE EN PUISSANCE   ÉNERGIE FOSSILE