FILIÈRES ÉNERGÉTIQUES ET CARBONEUTRALITÉ

noun-fuel-truck-3313676_vertpomme.png

Plusieurs filières énergétiques sont présentées par diverses instances comme aidant à la transition. Ces filières sont, dans des bien des cas, moins miraculeuses qu’elles paraissent. Pour réussir notre transition énergétique il faut, avant tout, réduire notre consommation d’énergie, toutes provenances confondues, et planifier de manière efficiente et intégrée la gestion de nos ressources.

 

Gaz naturel et gaz naturel renouvelable (GNR)

Le ROEÉ s’oppose au recours aux hydrocarbures comme outils de transition — il vise une sortie des hydrocarbures le plus rapidement possible. Pour cette raison, le ROEÉ s’oppose à l’injection dans le réseau gazier de gaz naturel renouvelable (GNR).

 

Le GNR peut être utile dans certains cas ciblés, notamment en circuit court, à condition de respecter le principe des 3R-V.

 

Pour lire notre énoncé de position complet sur le gaz. >>

 

Hydrogène

L’hydrogène n’est, règle générale, pas une solution énergétique efficace. Elle implique des pertes énergétiques notables, des coûts prohibitifs et des risques importants. Le ROEÉ s’oppose catégoriquement à ce que l’hydrogène soit utilisé au Québec pour remplacer des usages électrifiables ou qu’il soit injecté dans le réseau gazier.

 

Des études supplémentaires sont nécessaires afin d’identifier les conditions auxquelles cette filière serait bénéfique pour l’environnement et financièrement envisageable (si ce cas de figure existe).

 

Pour lire notre énoncé de position complet sur l’hydrogène. >>

 

Biomasse forestière résiduelle

Le ROEÉ est à priori favorable à l’utilisation ciblée de biomasse forestière à condition qu’elle soit résiduelle, respecte les 3R-V et l’utilisation en cascade des produits du bois. Il est essentiel, aussi, de respecter des seuils de prélèvement qui ne portent pas préjudice aux écosystèmes et visent un remboursement rapide de la dette carbone.

 

Par « ciblée », nous entendons une utilisation en circuit court dans des secteurs où le passage à l’électricité n’est pas optimal.

 

Pour lire notre énoncé de position complet sur la biomasse forestière résiduelle. >>

 

Nucléaire

Le nucléaire est une technologie extrêmement dangereuse, extrêmement coûteuse, qui produit une grande quantité de déchets radioactifs. Ces déchets – que nous ne savons gérer – posent des risques élevés à la santé et à l’environnement et ce, pendant des milliers d’années. Par ailleurs, son potentiel de lutte contre les changements climatiques à court terme est nul, et faible à moyen terme.

 

Pour lire notre énoncé de position complet sur le nucléaire. >>

noun-fuel-truck-3313676_vertpomme.png